Équilibre par les Couleurs

Retrouver et Cultiver votre Équilibre par les Couleurs 1ère partie – L’Alphabet des Couleurs

Une histoire vieille comme le monde

L’utilisation de couleurs pour créer, communiquer, soigner, … est l’une des grandes constantes à travers les époques, les cultures et civilisations. Si le sens donné à chaque couleur semble pouvoir différer d’une culture à l’autre, elles tiennent presque toujours une place importante dans ces différents systèmes de pensée.

Les origines de leurs utilisations thérapeutiques sont difficiles à déterminer car les dimensions artistiques, rituelles et thérapeutiques ont longtemps été confondues (1). La couleurs des plantes, des minéraux, et d’autres ingrédients, a longtemps été considérée comme l’un des éléments clés, responsable de leurs effets thérapeutiques. Cette approche de la couleur comme élément actif est notamment présente, depuis l’antiquité, en Égypte, en Inde, en Chine et en Grèce, etc … On y retrouve entre autre l’utilisation de la lumière solaire, de cristaux, de teintures végétales et minérales. La couleur des bijoux et parures de toutes sortes mais aussi des vêtements et maquillages était donc choisie, au delà de son rôle social, pour les vertus thérapeutiques et mystiques qui lui étaient attribuées. L’impact des couleurs était également très présent en architecture. Les couleurs des vitraux des cathédrales, par exemple, étaient censées jouer un rôle important dans la création de l’atmosphère spirituelle recherchée.

 

Dans le domaine médical, les couleurs jouèrent également un rôle important pour le développement du diagnostiques de nombreuses pathologies. Les variations de la couleur du visage, de la langue, des yeux et des émonctoires (urines et fèces) notamment, sont encore couramment utilisées pour établir un diagnostique. La couleur a donc ici, au delà des interprétations propres à chaque culture, un sens biologique, universel.

 

La Chromothérapie moderne

Les utilisations modernes des couleurs à des fins d’action thérapeutique portent le nom générique de Chromothérapie. De nombreux scientifiques se sont intéressés au sujet et même si les avis sont encore partagés sur la question, la Chromothérapie connait, cycliquement, des périodes d’engouement puis de recul mais n’a jamais cessé d’être utilisée.

 

Yoga et Tradition Médicale Indienne (Ayurveda) font un parallèle direct entre différentes parties du corps (le long de la colonne vertébrale) et les 7 couleurs de l’arc en ciel. Ces différentes zones forment le système des Chakras, roues ou centres psychiques, où se concentrent les différentes formes d’énergie Vitale (Prana). Les Chakras sont au centre de nombreuses pratiques thérapeutiques et de réalisation personnelle. La Tradition Médicale Chinoise fait également un lien entre les couleurs et le système des méridiens, circuit invisible dans lequel circule notre énergie vitale (Qi ou Chi). Ici aussi, les couleurs sont utilisées aussi bien à des fins thérapeutiques que pour faciliter l’épanouissement dans différents secteurs de la vie. Ces approches Traditionnelles ont largement été reprises dans les versions modernes de la Chromothérapie (2).

L’idée maîtresse de toutes les approches Traditionnelles est que notre système corps/esprit est structuré et communique par la lumière.

Nous sommes, selon ces approches, constitués de lumière et de couleurs qui à leur tour organisent la matière organique, la communication entre les cellules, les processus de pensées, etc… De l’équilibre, de la cohérence de cette lumière dans les différentes parties de notre système corps/esprit, dépend notre bien-être et notre état de santé en général. Actives sur le corps et l’esprit, lumière et couleurs offrent un large éventail de possibilité pour retrouver et entretenir notre équilibre naturel.

 

L’effet des couleurs est-il universel ?

La perception subjective de l’influence des couleurs nous a depuis toujours poussé à leur associer des propriétés, positives et/ou négatives. Voir la vie en rose, avoir une peur bleue, être vert de rage, avoir le “blues”, etc… Autant d’expressions qui illustrent la place des couleurs dans notre imaginaire et dans la vie de tous les jours.

 

Équilibre par les couleurs - Cheval cavalier coucher de soleil

 

Il est intéressant de constater que malgré d’apparentes différences culturelles, il y a néanmoins souvent une racine commune à l’interprétation des propriétés d’une couleur. Le contexte de chaque culture, de chaque époque, aura poussé à mettre l’accent sur un aspect plutôt qu’un autre mais, au final, il y a beaucoup plus de points communs que de différences. Ceci étant, du fait de ces variations et de la vitesse à laquelle notre culture évolue désormais, professionnels de la communication et du marketing mettent régulièrement à jour leurs connaissance sur l’influence des couleurs en fonction du contexte. L’étude de l’influence des couleurs sur le comportement conscient doit en effet tenir compte de ces variations.

 

Mais, au delà des différences subjectives d’interprétations, nous pouvons directement observer leurs effets physiologiques et émotionnels. Nous constatons alors que, si les croyances (individuelles, collectives, conscientes et non-conscientes) ont certainement un impact, il existe également une dimension dans laquelle l’influence des couleurs est indépendante de tous ces paramètres.

 

Selon la perception des anciens, l’harmonie et la cohérence des couleurs dans notre corps/esprit est un facteur essentiel de notre équilibre physique et psychique.

 

Au delà du débat scientifique sur la question, ce qui est décrit ici est le résultat de ma propre expérience et de celle des personnes avec lesquelles je travaille depuis près de trente ans. Si j’illustre le propos de certains faits scientifiques, je ne prétend à aucun moment y décrire la réalité absolue. Il s’agit tout au plus de traduire en termes simples, une expérience et des résultats. L’idée est de permettre à chacun de faire sa propre expérience.

 

Les Bases du Langage des Couleurs

1- Les 4 Voies

Tout d’abord, notre relation aux couleurs de l’environnement (et à la lumière en général) passe par quatre voies essentielles :

  • les Yeux : La stimulation visuelle par les couleurs est sans doute la plus facile à se représenter. Il est important de noter ici que le cerveau humain, au delà des particularités individuelles, a évolué pour privilégier le sens de la vue quant à la façon dont nous interagissons avec le reste de l’univers. Quoiqu’essentielle du fait de l’importance de son action sur le cerveau, cette voie n’est néanmoins pas la seule.

 

  • la Peau et les Muqueuses : Les fréquences lumineuses influent notamment sur nos sécrétions hormonales et sur la production de certains neuro-médiateurs, directement à travers la peau. Elles ont ici une action certaine, indépendante de toute perception visuelle.

 

  • l’Imagination : Nous pouvons visualiser les couleurs et bénéficier de leurs effets, directement dans notre esprit. Il s’agit d’un phénomène très intéressant, que nous aborderons plus en profondeur dans la partie pratique de cet article.

 

  • la Glande Pinéale, l’Épiphyse (appelé “3e œil” dans nombres de Traditions ésotériques) : Il s’agit d’un élément clé de notre système hormonal. Outre son rôle central dans la régulation de grandes fonctions de l’organisme (le cycles “veille/sommeil” notamment), ce petit organe “aveugle” (sans accès direct à la lumière extérieure) a une anatomie étonnante. En effet, on y retrouve des cellules photosensibles (sensibles à la lumière et aux couleurs) malgré sa position “cachée” au centre du cerveau. On y trouve aussi des cristaux piézoélectriques. Ces derniers ont notamment la propriété, sous l’influence d’une contrainte mécanique, de produire de l’électricité voir de la lumière ! Une hypothèse est donc que de la lumière puisse être produite directement dans la  glande pinéale, sous l’influence d’ondes sonores, de champs électromagnétiques spécifiques, de certaines molécules chimiques…

Dans certaines conditions, la Glande Pinéale permettrait donc de traduire en perception visuelles, de “voir”, des signaux subtils, au delà du spectre de la lumière visible.

Le développement de ces propriétés de la glande pinéale, aussi appelé “activation de la glande pinéale”, “ouverture du troisième œil”, etc…, est un sujet controversé qui fera peut-être l’objet d’un prochain article.

 

2- Un Alphabet des Couleurs

 

Nous pouvons tout à fait aborder notre relation à la lumière et aux couleurs comme un langage, un véritable mode de communication avec notre univers intérieur (pensées, émotions, métabolisme) et notre environnement. Comme un langage parlé, il aura donc un alphabet (les couleurs), des mots (l’association de plusieurs couleurs en séquences spécifiques), une grammaire, etc …

 

Équilibre par les Couleurs - Rainbow Feathers

 

Nous appelons couramment couleurs les composants de la partie “visible” du spectre électro-magnétique. Cette “lumière visible” (lumière blanche) se décompose en effet en 7 couleurs de base, les couleurs de l’arc en ciel : Rouge, Orange, Jaune, Vert, Bleu, Indigo et Violet. Ces 7 couleurs de base, plus le blanc (unité formée par le mélange harmonieux de toutes les couleurs) et le noir (absence apparente de lumière et de couleur) forment la base de cet alphabet. Nous y associerons une couleur supplémentaire, le Magenta.

À la manière d’une gamme de notes de musique, le Magenta joue le rôle du “Rouge de l’octave supérieur”. C’est donc une couleur particulière qui nous donne accès à une autre dimension de nous même.

Il s’agit d’une gamme de départ. Nous pourrons ensuite l’étendre à quelques couleurs supplémentaires qui faciliteront la “composition” de séquences harmonieuses. Le phénomène est, encore une fois, très comparable à la gamme des notes de musique de la tradition occidentale. 7 notes majeures (7 couleurs de l’arc en ciel) et 5 notes complémentaires (dièses) comme sur un clavier de piano.

 

Exercice 1

La première étape dans l’apprentissage conscient du langage des couleurs consiste à apprendre, à reconnaître et à visualiser chacune de ces couleurs, à volonté. Comme nous le verrons dans le prochain article, il y a de nombreuses façons d’utiliser les couleurs. La visualisation consciente à l’immense avantage d’être toujours accessible et d’une grande efficacité si l’on prend le temps d’en développer la compétence. C’est une étape fondamentale. Une fois cette compétence acquise, nous pourrons réellement développer un savoir faire et obtenir des résultats étonnants !

 

Il est très important de ne pas vous préoccuper du “sens” des couleurs pour l’instant : ni interprétation, ni recherche de ce à quoi elles correspondent pour le moment. Il s’agit de vous familiariser avec l’atmosphère, la vibration, de chaque couleur. Toute description du sens d’une couleur ne donne jamais qu’une représentation limitée de tout ce qu’elle peut couvrir. En vous familiarisant avec l’énergie de chaque couleur, vous allez progressivement devenir capable d’en reconnaître les expressions au delà de tout ce qui pourrait vous être expliqué. Vous développerez votre capacité à discerner, par vous même.

  1. Regardez attentivement chaque échantillon de couleur et les images d’illustration associées.
  2. Pour chaque couleur, après avoir regardé attentivement l’échantillon et l’image, fermez les yeux et prenez le temps de visualiser la couleur que vous venez d’observer. L’idée est de vous en servir comme support de Micro-Méditation (voir articles : Penser avec tout son corps et L’incroyable pouvoir de l’Observation Passive et Consciente). Vous pouvez visualiser la couleur isolée ou sous la forme d’une image quelconque. Laissez vous porter par ce qui vous vient spontanément.
  3. Une fois la couleur présente dans votre esprit, observez où se trouve la première sensation physique qui apparaît dans votre corps. Peu importe la nature de la sensation à ce stade. Localisez la et laissez la évoluer spontanément tout en restant focalisé sur la couleur choisie. Idéalement, observez passivement l’évolution de la sensation jusqu’à ce qu’elle atteigne spontanément un point de stabilité.
  4. Faites-le pour toutes les couleurs. Vous allez donc faire l’exercice dix fois au total.

 

Le temps de visualisation pour chaque couleur est variable et progressera au fur et à mesure. Comme toujours, privilégiez la qualité à la quantité. Visualiser une couleur clairement est plus important que le temps pendant lequel vous arrivez à tenir l’image. Maintenez-la aussi longtemps que cela vous est confortable et laissez vous progresser naturellement.

 

Rouge
Équilibre par les Couleurs Rouge   Équilibre par les Couleurs Image Rouge
Orange
Équilibre par les Couleurs Orange   Équilibre par les Couleurs image Orange
Jaune
Équilibre par les couleurs Jaune   Équilibre par les Couleurs ImageJaune
Vert
Équilibre par les Couleurs Vert   Équilibre par les Couleurs Image Vert
Bleu
Équilibre par les Couleurs Bleu   Équilibre par les Couleurs Image Bleu
Indigo
Équilibre par les Couleurs Indigo   Équilibre par les Couleurs image Indigo
Violet
Équilibre par les Couleurs Violet   Équilibre par les Couleurs Image Violet-
Magenta
Équilibre par les Couleurs Magenta   Équilibre par les Couleurs Image Magenta
Blanc
Équilibre par les Couleurs Blanc   Équilibre par les Couleurs image Blanc
Noir
Équilibre par les Couleurs Noir   Équilibre par les Couleurs image Noir

 

Télécharger les supports visuels de cet exercice

 

Une fois que vous arriverez régulièrement à visualiser toutes les couleurs, dans n’importe quel ordre (en vous ouvrant consciemment aux sensations associées) avec les images de référence en face de vous, commencez à faire l’exercice, n’importe quand dans la journée, sans avoir regardé de référence au préalable. Utilisez le Tableau de résultats Couleurs 1 pour noter ce qui se produit et suivre vos progrès dans le temps.

 

Recopiez-le ou imprimez-en plusieurs exemplaires pour suivre vos résultats dans le temps.

 

Tableau de résultats Couleurs 1

Équilibre par les couleurs - Tableau de résultats Couleurs 1

Télécharger les supports visuels de cet exercice

Cet exercice est à pratiquer aussi souvent que possible, idéalement tous les jours, pendant au moins un mois. Vous verrez que, si vous l’avez fait correctement, suffisamment longtemps, vous aurez spontanément envie d’y revenir. L’objectif est de pouvoir visualiser clairement et librement n’importe quelle couleur, avec puis sans la référence en face soi. Ce faisant vous créez de plus en plus de cohérence dans votre système par rapport à chaque couleur, un peu comme un instrument de musique que l’on accorde régulièrement. Une fois votre instrument accordé, vous aurez à votre disposition un outil extraordinaire ! Vous pourrez apprendre à vous en servir pour retrouver votre équilibre dans les moments difficiles, découvrir et à cultiver vos talents naturels, lire les situations et les comportements des gens autour de vous, et bien plus encore…

 

(1) Graham H. Discover Colour therapy. (2004) Ca USA: Ulysses Press; 1998.

(2) Ott J. Health and Light: The Effects of Natural and Artificial Light on Man and Other Living Things. Connecticut, USA: Devin-Adair Pub; 1972

 

  • Jeremy dit :

    Bonjour,
    C’est surprenant car depuis que je fais l’exercice quotidiennement, je m’aperçois que je suis capable d’être plus attentif à mon environnement et surtout je peux rester travailler ou lire presque un heure d’affiler sans m’en apercevoir.
    C’est possible que ce soit lié à l’exercice ?

    • lesartsvitaux dit :

      Oui Jérémy, en effet. Cet exercice agit un peu comme un accordeur qui redonnerai des fréquences de références à notre esprit qui se cale dessus progressivement. Ce faisant, notre esprit retrouve petit à petit une organisation mieux structurée et plus fluide.
      Il est alors de plus en plus facile de tirer le meilleur de nos capacités. Surtout continues à pratiquer et tiens nous au courant !

  • >