L’incroyable pouvoir de l'Observation passive et consciente - face à la mer et le ciel

L’incroyable pouvoir de l’Observation passive et consciente

Comment être en possession de tous ses moyens ? Deuxièmement, l’incroyable pouvoir de l’Observation passive et consciente.

 

Comme indiqué précédemment, nous nous basons ici sur le postulat : « qu’aucune expérience n’existe, de quoi que ce soit, en dehors de la Conscience ». Pourtant, il existe tant de choses dont nous ne sommes pas conscients et qui toutefois nous touchent réellement ! Notre environnement est plein de stimuli insoupçonnés ! Odeurs imperceptibles et particules en suspension dans l’air nous influencent chimiquement. Il a été prouvé que certains sons à haute fréquence, que nous n’entendons pas, ont des effets incroyablement puissants affectant jusqu’à l’intégrité de nos cellules. Et le grand nombre de signaux subliminaux auxquels nous sommes exposés toute la journée, que les agences de publicité et de communication savent si bien orchestrer, peuvent incontestablement orienter nos processus de prise de décision.

Ceci nous amène à évoquer le labyrinthe des définitions parfois confuses de ce qui est conscient, subconscient et inconscient. Ici aussi, les définitions sont rarement satisfaisantes, et pour les mêmes raisons. Il s’agit d’expérience, pas de sémantique. Par conséquent, uniquement pour faciliter la communication dans le cadre du présent article, en voici une approche simple et pratique :

–  Ce qui est conscient est ce qui apparaît dans nos champs de perceptions intérieurs et extérieurs : pensées, émotions et stimuli provenant des cinq sens. Il s’agit donc de ce que nous percevons « consciemment ». 


–  Le subconscient est ce dont nous ne sommes pas conscients, qui a un impact sur notre vie quotidienne, tout en étant largement influencé par notre environnement. En d’autres termes, ce qui se passe dans le subconscient nous influence, sans que nous en ayons la perception consciente. Par ailleurs, il peut changer en fonction de ce à quoi nous sommes exposés. Donc, en choisissant consciemment ce à quoi nous nous exposons, nous sommes en mesure de façonner activement notre subconscient.

–  Ce qui est inconscient se situe aussi en dehors de la conscience. L’inconscient est cependant  plus profond que le subconscient, en ce sens qu’il est structurel, très ancré et donc peu sensible aux changements induits par des influences extérieures. Il est en effet difficile de modifier notre inconscient. Néanmoins, nous avons le plus souvent tendance à sous-estimer ses attributs réels et son potentiel. Un peu comme une machine que nous préfèrerions remplacer parce que nous l’avons depuis très longtemps et que nous nous en sommes lassés. Pourtant, en réalité, nous n’avons exploité qu’un  pourcentage dérisoire de ses caractéristiques réelles ! Apprendre à connaître ces structures inconscientes peut indéniablement nous être très bénéfique.

 

L’idée ici est que ces trois notions constituent les différents aspects, dimensions ou strates de la Conscience. Nous distinguerons donc la conscience avec un petit « c » qui fait référence à la partie que nous percevons, et la Conscience avec un « C » majuscule qui se réfère à la totalité du phénomène, au tout. Notons toutefois que cette liste des couches de la Conscience n’est absolument pas exhaustive, il en existe bien d’autres. Il s’agit juste d’une convention pratique.

 

Parce qu’il s’agit de ce qui nous motive, de ce qui nous pousse à agir ou à réagir de telle ou telle autre manière, toute la journée, chaque jour… et chaque nuit !

 


Pourquoi tout cela est-il pertinent ? Parce qu’il s’agit de ce qui nous motive, de ce qui nous pousse à agir ou à réagir de telle ou telle autre manière, toute la journée, chaque jour… et chaque nuit ! Nous parlons ici de ce qui est au cœur de notre expérience de vie. Notre but est de commencer à réaliser que, lorsque nous faisons des choix, prenons des décisions et poursuivons des objectifs de manière consciente, nous sommes en réalité fortement influencés par des programmations et des stimuli subconscients et poussés par des besoins et des comportements fortement ancrés dans l’inconscient. La bonne nouvelle est que ce phénomène n’est pas une fatalité !


En réalité, nous sommes en mesure d’améliorer, de manière très significative, le domaine de notre conscience. Nos réactions, auparavant subconscientes et nos traits de caractère inconscients, peuvent en effet devenir conscients et perdre peu à peu le contrôle qu’ils exercent sur nos comportements. Il ne s’agit pas tant de nous libérer ou de “nettoyer” nos esprits des programmations subconscientes que de devenir plus conscients. Ce faisant, nous nous libérerons spontanément de ces influences indésirables. Le fait est que celles-ci ne peuvent fonctionner que lorsque notre conscience est inopérante, égarée ou confuse.
Il s’agit en quelque sorte d’apprendre à aller “au-delà des nuages, là où le Soleil brille toujours”.

 

L’incroyable pouvoir de l'Observation passive et consciente - haut des montagnes

 

Il s’agit en quelque sorte d’apprendre à aller “au-delà des nuages, là où le Soleil brille toujours”.

 

Ceci se réfère à un état de Conscience que trop peu d’entre nous connaissent. L’idée que le potentiel humain soit « presque inexploité », certains osent dire « infini » (bien que l’infini soit une notion relative), fait référence à la restauration partielle ou totale de cet État Originel. Une étude approfondie des cultures traditionnelles (Taoïsme, Hindouisme et, dans une certaine mesure, la Tradition Judéo-Chrétienne) fait, en effet, apparaître l’idée d’un État Originel de l’être humain libre d’exprimer son plein potentiel et en harmonie avec son environnement. Cet État Naturel de l’Homme est, à l’évidence, très différent de ce que nous pourrions appeler notre état habituel.

Notre état habituel, celui dont la plupart d’entre nous faisons l’expérience, est alors comparé à une forme de « somnambulisme », de « rêve éveillé » dans lequel notre perception de la réalité est considérablement altérée et filtrée par tous ces processus non-conscients, sur lesquels nous ne semblons avoir que très peu de contrôle. Dans ces cultures traditionnelles, différentes idées et interprétations ont été proposées pour expliquer pourquoi nous n’avons pas spontanément accès à cet État de Conscience Originel. Nous allons nous concentrer ici sur une façon de le restaurer.

Dans la plupart des cas, un entraînement précis et assidu sera nécessaire pour recouvrer un état de Conscience naturel et éveillé. Des circonstances extraordinaires, de souffrance extrême ou de choc traumatique, peuvent également précipiter le retour à la Pleine Conscience. Si, pour des raisons évidentes, il ne nous apparaît pas souhaitable de rechercher intentionnellement de tels états de souffrance, en tant que « méthode », nous devrons assurément les accepter s’ils devaient se produire.

 

Si, pour des raisons évidentes, il ne nous apparaît pas souhaitable de rechercher intentionnellement de tels états de souffrance, en tant que « méthode », nous devrons assurément les accepter s’ils devaient se produire.

 

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Nous avons déjà évoqué le fait de prendre conscience de nos expériences dans leur intégralité. Pensées, émotions, sensations physiques et toutes autres perceptions peuvent être considérées comme les parties indissociables d’un ensemble plus vaste. A chaque fois que nous avons une pensée, une sensation physique apparaît simultanément dans notre corps. Lorsque nous choisissons de manière intentionnelle une pensée spécifique, l’émotion qui lui est rattachée nous relie en réalité à l’aspect subconscient en lien avec cette pensée. Les sensations physiques peuvent nous conduire encore plus loin. Elles lient en fait notre conscience aux couches les plus profondes de notre subconscient, et atteignent même les parties inconscientes. C’est l’une des raisons pour lesquelles le fait de prendre conscience de toutes ces facettes en même temps nous aide à retrouver l’unité de notre Conscience. En Observant simultanément la pensée et la sensation physique, nous devenons le témoin conscient des processus profonds de notre esprit. La même chose se produit avec les émotions associées à des sensations et / ou des pensées. Pensées, émotions et sensations apparaissent maintenant comme différentes dimensions d’un seul et même « Objet ». Cet Objet, qui change et évolue en permanence au fil de nos expériences, est le contenu unique de notre esprit.

Chaque aspect de cet Objet unique, en constante évolution, semble susciter une forte attraction. Les pensées, les émotions et les perceptions semblent avoir la capacité d’absorber toute notre attention. Tant et si bien qu’il est courant d’avoir l’impression ou la conviction « d’être » ces pensées, émotions et perceptions, comme si ce que nous pensons ou ressentons était ce qui nous définissait. Certains parlent de notre personnalité, en attribuent l’origine à la génétique, à l’éducation ou à d’autres expériences de la vie. En réalité, nous avons été tellement absorbés, hypnotisés même, par les différents aspects de l’Objet unique, que nous ne sommes plus conscients de l’ensemble, de sa globalité. Améliorer notre niveau de conscience vis-à-vis de ce phénomène est l’un des paramètres clés de cet entraînement précis et assidu mentionné plus haut. Il conditionnera très clairement notre degré réel d’Accomplissement.

La première étape de cet Entraînement Précis et Assidu consiste à prendre conscience de l’Objet unique qui occupe notre esprit en permanence. Le fait de passer d’un état où nous sommes automatiquement emportés par la première émotion qui passe, entraînés dans un raisonnement ou accablés par la pression incessante des stimulations sensorielles, à un état dans lequel nous sommes capables de les Observer dans leur ensemble, initie le retour à cet État Originel éveillé de la Conscience. Il s’agit juste du commencement. Toutefois, lorsque l’on en fait l’expérience, il nous apparaît alors évident que quelque chose de crucial vient de se produire.

L’incroyable vertu de la simple Observation, sans analyse, jugement, catégorisation ni tentative de compréhension, va alors commencer à apparaître. Mettons cela en pratique. Essayez maintenant de trouver une pensée qui induise spontanément un certain inconfort, quelque chose d’émotionnel, idéalement une émotion négative. Trouvez dans votre esprit certaines émotions non résolues concernant un événement, une situation ou quoi que ce soit d’autre. Lorsque vous en avez identifié une, concentrez-vous sur cette pensée et observez où se trouve l’emplacement de la première sensation physique qui apparaît. Cette pratique s’inscrit dans la continuité des exercices décrits dans l’article précédent (Penser avec tout son corps). Ce n’est donc, encore une fois pas la nature de la sensation qui importe ici, mais plutôt l’endroit où elle se manifeste. Pour l’instant, ne vous focalisez pas sur ce que vous ressentez mais plutôt sur où vous le ressentez. Observez la sensation tout en continuant à entretenir la pensée ou l’émotion. En d’autres termes, restez sur la même pensée tout en Observant consciemment et passivement la sensation associée. Votre objectif doit être de donner à la sensation tout l’espace dont elle a besoin pour s’exprimer. Donnez-lui la liberté totale de faire « ce que bon lui semble » et laissez-la totalement libre d’aller « là où elle veut ». Votre rôle est simplement d’Observer et d’accepter pleinement sa présence.

Ceci est un point crucial. La plupart d’entre nous avons été « formés » – ou devrais-je dire conditionnés – à éviter, nier, tenter de contrôler ou d’atténuer nos ressentis. D’autres ont tellement l’habitude de souffrir d’émotions incontrôlables ou de sensations écrasantes qu’ils préfèreraient appartenir à la première catégorie. Ce dont nous parlons ici devrait vraiment faire partie de l’éducation de base de nos enfants : apprendre à Observer et à accepter ce que l’on ressent comme s’il s’agissait d’un Objet, d’un Objet interne. Nos pensées, nos sentiments, nos émotions et nos sensations peuvent en effet être considérés comme des objets subtils, au même titre que les objets physiques qui nous entourent. Ils existent simplement à un niveau de vibration différent de celui d’une table ou d’une chaise – un peu comme des micro-ondes ou des ondes radio, mais à des fréquences encore plus élevées. Nous gagnerions énormément à apprendre à les voir pour ce qu’ils sont. Et au-delà, le fait de réaliser que nous pouvons les éprouver sans qu’ils nous submergent et occupent tout notre espace psychique, nous met indéniablement dans la bonne direction.

 

le fait de réaliser que nous pouvons les éprouver (pensées, émotions, sensations) sans qu’ils nous submergent et occupent tout notre espace psychique, nous met indéniablement dans la bonne direction.

 

L’incroyable pouvoir de l'Observation passive et consciente - accepter ce qu'il se passeVous avez donc cette pensée, cette idée qui se révèle être associée à un inconfort. Faites une pause. Prenez une minute pour les Observer ensemble. Prenez du recul et laissez la sensation évoluer, bouger, changer, … ou pas, comme si elle n’en faisait qu’à sa tête. Laissez la sensation faire ce qu’elle « veut ». Votre seul rôle est de lui donner de l’espace, et de vous assurer que « chaque porte et chaque canal sont ouverts » pour lui permettre de faire ce qu’elle veut et d’aller où bon lui semble. Laissez faire, tout en Observant passivement, choisissez de rester consciemment avec elle. Observez à la fois la pensée et la sensation et voyez ce qui se passe.

 

Soyez très attentif à ce que la sensation semble faire d’elle-même. Vous percevrez très probablement certains changements. Lorsqu’on lui fournit l’espace et la liberté nécessaires pour qu’elle puisse évoluer, elle sera susceptible d’évoluer favorablement, spontanément. Toutefois, il se pourrait aussi qu’elle augmente, qu’elle devienne peut-être encore plus inconfortable : laissez faire, contentez-vous simplement de l’Observer consciemment. Ne lui résistez pas, ne la commentez pas, ne la jugez pas, et n’essayez en aucune façon de l’influencer. Elle continuera à évoluer.

 

Si elle n’évolue pas, s’il vous est trop douloureux de la laisser suivre son cours, ou si l’évolution semble avoir atteint un point de blocage, utilisez la procédure de correction de l’Inversion Psychologique de TFT (Thought Field Therapy) – technique mentionnée précédemment. Pour mémoire, cette technique consiste à taper cinq points spécifiques dans un ordre précis, tout en restant concentré(e) sur la sensation perçue (ou la pensée, s’il n’y a pas de sensation).

 

Ces 5 points sont :

1- Le tranchant de la main
2- Sous le nez
3- Sur le menton
4- Sur le majeur
5- Sur le coin extérieur de l’œil

Pour plus de détails sur la procédure et l’emplacement des points, veuillez vous reporter à l’article précédent.

Après correction de l’Inversion Psychologique (en tapant sur les 5 points) recommencez à Observer les deux processus esprit / corps en même temps. L’inconfort physique peut débuter ou continuer à évoluer, changer de nature et d’intensité, diminuer ou tout simplement disparaître. Lorsque vos émotions et vos sensations semblent optimales, prenez quelques secondes ou plus pour simplement Être avec celles-ci. Constatez l’état de Conscience dans lequel vous vous trouvez maintenant. Comme précédemment, aucun mot ni aucun étiquetage ne sont nécessaires : il s’agit seulement d’Attention pleinement consciente.

C’est le cours normal de ce qui se passe dans notre système (corps/esprit) pour traiter les perturbations, lorsqu’on lui donne assez d’espace et d’énergie pour le faire. Dans cet exercice, l’énergie est véhiculée par l’Attention consciente accordée au processus.

Au début, et dans certains cas, plusieurs cycles de va-et-vient entre l’Observation et le tapping peuvent être nécessaires pour atteindre un état de soulagement complet vis-à-vis de l’inconfort qui était associé à la situation, l’événement ou à la pensée, quelle qu’elle soit. A terme, grâce à un Entraînement Précis et Assidu, vous vous familiariserez avec ce mode « d’action » passive, juste par l’Observation consciente. Il s’agit en effet d’un moyen d’Action très puissant.

 

Encore une fois, il s’agit ici d’Observer un phénomène dans sa globalité, ou du moins plusieurs parties de celui-ci simultanément. Nous pouvons alors commencer à nous percevoir comme étant distincts de nos propres raisonnements et des vagues d’émotions et de perceptions que nous ressentons. Cela signifie prendre conscience de la Forme, de l’Objet unique en constante évolution qui occupe l’espace de notre esprit. Cela implique aussi de le percevoir de manière de plus en plus claire, de devenir réceptif à ses mouvements harmonieux, et de ressentir ses transformations spontanées. Encore une fois : progresser à petits pas. Cette procédure n’est précisément que cela : une procédure. Et en tant que telle, elle peut nécessiter de notre part un certain entraînement avant que nous puissions en tirer tous les bénéfices. Pour autant, il n’y a aucune limite à ce qu’elle peut apporter à quiconque s’y entraîne et l’utilise de manière assidue.

 

Augmenter notre niveau de conscience par rapport à l’Objet unique qui prévaut dans notre esprit est une clé majeure qui nous donne accès à notre Conscience réelle. Les résultats sont souvent surprenants, parfois même incroyables. Ce n’est pourtant pas un outil à utiliser dans le but d’en obtenir quelque chose. C’est un outil qui va beaucoup plus loin que cela : il nous permet de toucher à la Nature Réelle des choses, bien au-delà de ce que n’importe lequel d’entre nous pourrait imaginer avant d’en faire lui-même l’expérience concrète. Le fait de vouloir obtenir un résultat spécifique, qu’il s’agisse de réduire une douleur ou simplement de se sentir mieux au sujet de quelque chose, pourrait effectivement se révéler préjudiciable au processus. Le fait de vouloir n’est rien d’autre qu’une pensée, et nous empêche d’être vraiment en mesure de lâcher prise et d’Observer, pour que les choses nous révèlent leur Nature Réelle. N’oublions pas que la plupart d’entre nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont réellement !

 

Ce n’est pourtant pas un outil à utiliser dans le but d’en obtenir quelque chose. C’est un outil qui va beaucoup plus loin que cela : il nous permet de toucher à la Nature Réelle des choses, bien au-delà de ce que n’importe lequel d’entre nous pourrait imaginer avant d’en faire lui-même l’expérience concrète.

 

L’incroyable pouvoir de l'Observation passive et consciente - toucher la Nature réelle des choses

 

Encore une fois, nos perceptions sont majoritairement filtrées et modifiées par des programmations subconscientes et diverses influences inconscientes. Ce que nous pensons vouloir est en réalité largement influencé par tout ceci. Le fait clé est que, lorsque nous nous contentons d’Observer et de laisser les choses se réorganiser spontanément dans notre esprit, nous ne sommes plus sous l’influence d’aucun comportement conditionné ou autrement induit. Même si cela ne dure qu’une fraction de seconde, pendant cette fraction de seconde, nous sommes libres. C’est évidemment en répétant ces « micro-méditations » encore et encore, quotidiennement, voir toutes les heures, que cet état de Conscience Originel pourra re-devenir notre état habituel et révéler à notre conscience la nature de notre Identité réelle.

 

Même si cela ne dure qu’une fraction de seconde, pendant cette fraction de seconde, nous sommes libres.

 

 

  • Cécile dit :

    Merci pour cette article magnifiquement rédiger et clair.

  • sabine chenot dit :

    wahouuuu! magnifique!! et l’exercice…..ma laissé sans voix! c’est pour dire!! ;D

    • lesartsvitaux dit :

      Merci Sabine, et en pratiquant, les effets sont de plus en plus profonds… 😉

  • Esther dit :

    Merci beaucoup pour ce rappel que je lis à point nommé.

  • pascal dit :

    Merci pour ce recentrage et impatient de découvrir et de partager la formation dans 10 jours ….

    • lesartsvitaux dit :

      Content que ça te parle et ravi de te retrouver pour la formation ! Surtout pratique, pratique, pratique !!!

  • Chantal dit :

    Merci !

  • >