Echelle des niveaux de consciences - archipel vu de haut

L’Échelle des Niveaux de Conscience – Partie 1

Jusqu’à présent, nous avons présenté deux notions clés :
1 – Une conception large de la Conscience, qui englobe beaucoup plus que ce dont nous sommes conscients à un moment donné. C’est-à-dire qu’il se produit beaucoup plus de choses dans notre esprit que ce dont nous avons conscience. Nous en bénéficierons ou en souffrirons, en fonction de notre niveau de cohérence intérieure.

Lire l’article Introduction à la Présence – partie 1

 

2 – La notion de Présence comme point de référence pour tout ce qui est lié à la Conscience. Nous avons décrit le fait d’être Présent comme étant une combinaison de la pleine conscience de ce qui est, Ici et Maintenant, et de l’Observation, totalement non-attachée, de toute pensée, émotion ou sensation qui apparaîtrait dans notre esprit. Le poids des expériences passées et de nos attentes vis-à-vis du futur n’ont alors plus de prise sur nous. Nous sommes libres, même juste l’espace d’un instant.

Lire l’article Introduction à la Présence – partie 2

 

Dans une certaine mesure, ces deux notions ont été abordées aussi bien sous l’angle théorique que pratique, avec des exercices simples pour en faire l’expérience concrète. Nous avons souligné plusieurs fois que, dans une large mesure, ce qui est lié à la Conscience ne peut réellement être décrit. Il faut en faire l’expérience. C’est seulement dans ce cas que les mots peuvent vraiment prendre tout leur sens. Ce fait semble incontournable. Les mots et les images jouent en quelque sorte un rôle de « panneaux indicateurs ». Ils nous orientent dans une certaine direction, rien de plus. Néanmoins, le bon usage des mots et des images peut être d’une grande aide pour s’ouvrir à ces nouveaux territoires intérieurs.
A partir de maintenant, nous devrions garder à l’esprit que tout ce qui est présenté dans ces articles est à aborder, autant que possible, à partir d’un état de Présence. C’est à dire lire et écouter dans un esprit d’ouverture (passive) ET très attentif, pleinement conscient de toute résonance intérieure qui serait mise au jour sous la forme de pensées, d’émotions ou de sensations. Aucun jugement, aucun étiquetage ni même aucun commentaire ne sont nécessaires. Il s’agit d’en être le Témoin et de laisser les choses se dérouler naturellement. Ce faisant, notre propre système de guidage intérieur se déclenche et nous pouvons prendre conscience de bien plus que « juste » ce qui est explicitement décrit. C’est un voyage fantastique avec d’innombrables Merveilles, que nous pouvons apprécier sans pour autant nous y attacher. Des causes potentielles de tristesse ou de souffrance peuvent également se manifester. Elles devront également être accueillies et vécues avec équanimité. En étant Présents, Ici, Maintenant et de manière non-attachée, nous créons quelque chose d’absolument exceptionnel : un Espace où les Miracles peuvent se produire. Comme indiqué précédemment, nous ne devrons cependant pas l’aborder comme une fin en soi. Ceci pourrait nous limiter gravement. Nous devrions toutefois être conscients de la valeur de ce que nous construisons en nous et autour de nous.

 


 

Au-delà des particularités culturelles, nombre de praticiens sages et expérimentés considèrent depuis la nuit des temps que notre but principal est en réalité de permettre à autant de Conscience que possible d’atteindre la dimension dans laquelle nous vivons. Se faisant, tout s’améliore spontanément, selon des modalités qui dépasseront toujours nos rêves les plus fous. Cela ne signifie pas que nous ne devrions pas faire de projets ni avoir de rêves. Absolument pas ! Nous devrions simplement nous assurer que nous planifions et abordons ces projets depuis cet état de Présence, en nous laissant inspirer par notre Moi réel, l’Être. Il s’agit de la part de nous-même qui est au-delà de toute tribulation, perturbations et autres influences : c’est la partie de nous qui est déjà Libre, celle dont nous voudrions faire l’expérience plus souvent.

 

Nous devrions simplement nous assurer que nous planifions et abordons nos projets à partir de cet état de Présence, en nous laissant inspirer par notre Moi réel.

 

Ceci étant dit, d’un point de vue purement pratique, cela peut ne pas sembler évident… C’est pourquoi nous allons explorer une troisième notion de base concernant la Conscience : les Niveaux de Conscience.

 

Le concept de Niveaux de Conscience se réfère à notre degré de réalisation de la réalité, au-delà de tout filtre et de toute interprétation. Notre état de Conscience n’est en effet pas binaire : il n’est pas juste Conscient ou Inconscient. Il existe un éventail presque illimité de possibilités concernant notre degré d’ouverture à ce qui est. Avoir une carte pour naviguer dans cet océan intérieur se révélera être un réel avantage, presque une nécessité.

 

Il y a eu de nombreuses tentatives pour créer une telle carte. Ces dernières années, de nombreuses « échelles émotionnelles » ont tenté de répondre à ce besoin. L’une de celles qui a particulièrement retenu mon attention, et que je recommanderais à tout étudiant sérieux, est l’échelle de Conscience du Dr David Hawkins. Elle est abondamment décrite dans les nombreux livres qu’il a publié sur le sujet. Parmi eux, je recommande particulièrement deux livres : Pouvoir contre Force, Transcending the Levels of Consciousness (qui n’a à ma connaissance pas été traduit en français). L’approche du Dr Hawkins a grandement contribué à ma propre compréhension. Pourtant, comme avec n’importe quel auteur, nous devrions toujours rester Présent et laisser de côté ce qui, dans l’instant, ne semble pas résonner avec nous. Nous pourrons toujours y revenir plus tard ou simplement décider que ce n’est pas pour nous. Bien qu’en phase avec l’échelle du Dr Hawkins, la version présentée ici est une interprétation libre qui découle de mes propres recherches sur le sujet.
Tout d’abord, clarifions ce que nous entendons ici par Niveaux de Conscience. Rappelons que nous considérons la Conscience comme un champ d’énergie. Ce champ d’énergie n’est par ailleurs pas limité aux frontières physiques de notre crâne ou de notre corps. Pour plus de clarté, nous pourrions symboliquement le représenter comme un « nuage d’information » qui s’étend à l’intérieur et autour du corps. Dans le temps, les couches les plus denses et les plus proches du corps ont été appelées Aura, Corps Éthérique, et de bien d’autres manières. Maintenant, imaginons que, tout comme la température n’est pas exactement la même dans tout le corps, ce Champ de Conscience a des zones différentes avec différents degrés de clarté, d’organisation et de cohérence, autrement dit différents Niveaux de Conscience. Les Niveaux de Conscience décrivent ici les degrés de qualité de cette Conscience. Rappelons aussi que la clarté, la liberté vis-à-vis de la réactivité, la liberté de s’exprimer spontanément, la conscience de notre vraie Nature et de la vraie Nature des choses, (…) sont ici considérées comme liées à un relatif haut niveau de qualité de Conscience.

 

Les Niveaux de Conscience décrivent ici les degrés de qualité de cette Conscience.

 

Comme pour la température, même si nous avons établi une convention pour déterminer une température de référence pour le corps en général, nous sommes bien conscients qu’il s’agit simplement d’une convention. La réalité est qu’il existe toute une gamme de températures représentées sur et dans le corps, même si elles ne doivent jamais être trop éloignées les unes des autres pour que le corps fonctionne correctement. On peut donc parler d’une gamme de températures plus que d’un nombre fixe. Et, bien entendu, tout cela évolue et fluctue en fonction de ce à quoi le corps est exposé et doit s’adapter. Il en va de même pour les Niveaux de Conscience. La plupart du temps, nous fonctionnons dans une gamme de Niveaux de Conscience. De même, cette gamme peut évoluer et il peut y avoir des pics et des chutes, en fonction des circonstances intérieures et extérieures.

 

Prenez une personne calme, équilibrée. Une expérience traumatique pourrait dramatiquement faire  changer, se détériorer, son Niveau de Conscience. Prenez une personne agitée, stressée : faites-lui part d’une bonne nouvelle ou faites-lui un massage des pieds, et elle pourrait – ce n’est pas automatique mais c’est tout à fait possible – voir ses épaules se détendre et tout son état d’esprit changer pour le mieux. Ce sont là des exemples très simples. Le fait est que notre état intérieur (pensées, sensations et émotions) dépend entièrement de notre Niveau de Conscience et, en retour, reflète très fidèlement ce dernier.

 

Pour en revenir à l’allégorie de la température, il est bien connu que certaines circonstances physiologiques exigent que le corps augmente ou diminue sa température. Nous nous échauffons avant de pouvoir faire du sport à pleine intensité. La colère et d’autres émotions liées à la survie, « lutte ou fuite », peuvent induire une augmentation soudaine de la température pour préparer le corps à agir. Nous nous refroidissons avant d’aller dormir – pas trop toutefois, puisqu’une température corporelle trop basse pourrait nous empêcher de nous détendre ! Et pourtant, si le froid devient extrême, il peut être très difficile de rester éveillé. La température a, d’une manière ou d’une autre, une influence sur tout : muscles, digestion, émotions, et même le type de pensées que nous avons. Encore une fois, les Niveaux de Conscience fonctionnent exactement de la même manière. Chaque niveau facilitera certaines fonctions et pourrait en inhiber d’autres.

 

Alors, à quoi ressemble cette échelle de Niveaux de Conscience ? L’échelle du Dr. Hawkins n’a pas moins de mille niveaux! Il s’agit d’une échelle numérique, très détaillée et très complète. La version proposée ici présente six catégories situés dans trois secteurs principaux: la Souffrance (Soumission et Survie), la Croissance (Réparation et Contribution) et la Paix (Libération et Illumination).

 


1- Soumission 
Ici, les événements de la vie sont subis, il n’y a pas beaucoup d’espoir d’amélioration. C’est le domaine des mentalités les plus « figées ». La vie est perçue comme plutôt sombre et désespérée, la confusion règne (souvent inconsciemment). Cet état correspond en effet à des Niveaux de Conscience très bas, qui s’accompagnent généralement de niveaux de vitalité assez faibles. Dans certains cas, au contraire, l’énergie semble être élevée. Cela peut arriver en particulier lorsque l’individu vit une crise grave et/ou souffre d’une pathologie mentale sévère.

 

Émotionnellement, ces Niveaux de Conscience se manifestent par la honte, le désespoir, la culpabilité, le blâme, le jugement, l’apathie, l’impuissance, la douleur, … Il est particulièrement intéressant de noter que la culpabilité, le blâme et le jugement vibrent exactement au même niveau de Conscience ! Cela commence par le jugement. Puis, si elle est dirigée vers l’intérieur, l’énergie se transforme en culpabilité, et si elle est dirigée vers l’extérieur, elle devient le blâme. Par conséquent, il est extrêmement courant (et facile !) de passer de la culpabilité au blâme, ou vice-versa. Pourtant, la vibration restant au même “niveau de qualité”, cela apportera peu de changements en termes de réelle amélioration ou de résultat.

 


2- La Survie
L’environnement est perçu comme hostile, il semble nécessaire de s’en protéger. L’esprit est en mode Réactif. Le stress, sous toutes ses formes, est la principale motivation à l’action. Tant et si bien que l’absence de stress peut facilement être confondue avec de l’apathie. Des pensées comme: « Si je ne suis pas inquiet, cela signifie que la situation m’indiffère » peuvent nous venir à l’esprit. Le stress est en fait utilisé pour essayer de générer de l’énergie. La capacité à réagir rend ces Niveaux de Conscience bien meilleurs que le précédent. Il y a, même inconsciemment, un début d’espoir. Pourtant, ce n’est toujours pas un état qui devra être entretenu sur de longues périodes. L’énergie vitale est encore mise à mal. Il semble juste qu’il y en ait un peu plus, car elle est plus concentrée et s’exprime donc plus intensément. C’est le domaine émotionnel de la peur, du manque, de l’inquiétude, du désir, de la jalousie, de la colère, de l’orgueil, … Toutes ces émotions réactives peuvent nous pousser à réagir de manière automatique aux situations, avec peu ou pas de considération pour les conséquences à long terme.

La clé ici est que dans ce premier secteur (la Souffrance), la Force de Vie est drainée, consommée, épuisée. Il faut parfois un certain temps avant que nous en prenions conscience, mais sur le long terme, cela ne fera que favoriser le déclin, la maladie et la mort. La Souffrance peut encore être un état de Conscience qu’il nous faut traverser, de temps en temps, lorsque nous n’avons pas assez de conscience dans notre système en général ou concernant une situation en particulier. Elle agit alors comme un système d’alarme. S’il y a assez de conscience dans notre système, la souffrance peut effectivement « nous pousser » à évoluer et à chercher une meilleure approche vis-à-vis de nos situations de vie. Aussi fou que cela puisse paraître, la croyance inconsciente prédominante ici est qu’en créant plus d’énergie négative, nous pouvons influer positivement sur notre situation. Nous créons littéralement plus d’énergie négative, plus de souffrance, dans l’espoir délirant de rendre notre situation meilleure ! C’est un fait capital sur lequel nous devrions prendre le temps de méditer profondément, afin de véritablement le comprendre et l’intégrer.

 

 

3-  La Réparation

Tout commence par le retour à l’Intégrité. C’est le point d’inflexion, la notion même sans laquelle il ne peut y avoir d’effet positif réel, de résultat qui soutienne la vie. C’est un autre élément essentiel sur lequel nous devrions nous attarder et méditer. Avec l’Intégrité et le Courage, la Force de Vie commence à se développer au lieu de s’appauvrir. Nous avons littéralement plus de Force de Vie, et en conséquence, la perception de  « se sentir mieux » est beaucoup plus profonde que tout ce dont nous aurions pu faire l’expérience au Niveaux de Conscience inférieurs. Elle durera aussi beaucoup plus longtemps. Ici peut commencer le véritable processus d’apprentissage et de guérison. Maintenant que nous sommes au-delà du mode « survie », nous sommes en mesure d’apprendre de nos expériences. En effet, le passage du Stress au Courage est une étape cruciale. Ces états émotionnels doivent être reconnus et acceptés au moment où nous les vivons. Être capable d’identifier quand nous sommes stressés par une situation difficile et de retrouver l’état où nous nous sentons courageux, réellement, sans prendre nos désirs pour des réalités, est en effet une aptitude qui mérite notre attention ! Le passage de la souffrance et du stress à l’Intégrité est LA clé de la guérison. Le mot Intégrité peut en fait presque être utilisé comme un synonyme d’équilibre ou de santé. Il est illustré dans le concept d ‘«intégrité physique» par exemple.

 

En-dessous de ce niveau, l’énergie vitale à notre disposition est assez faible et superficielle, aussi intense qu’elle puisse paraître. Comme un feu de paille ou un shot de caféine qui consomme toute la vitalité qui nous reste et après lequel nous nous sentons encore pire qu’auparavant. Au delà de l’Intégrité et du Courage, l’énergie provient d’un endroit beaucoup plus profond en nous. Nous pourrions avoir l’impression que nos efforts sont soutenus  « par l’Univers » – ou par ce qui est en phase avec nos croyances. Le fait est qu’en réalité, notre Niveau de Conscience relativement plus élevé modifie notre physiologie. Ceci change littéralement la façon dont notre corps/esprit gère l’énergie. En d’autres termes, la guérison et la croissance sont physiologiquement impossibles tant que le stress règne. Lorsque nous parvenons à aller au-delà du stress, nous pourrions encore avoir l’impression de lutter, mais cela est perçu positivement. Le « bilan émotionnel » est, pour ainsi dire,  toujours positif.

 

Ici, le spectre émotionnel  comprend l’intégrité, le courage, le respect, la volonté positive, la détermination tranquille, le fait de prendre en considération les points de vue des autres, le sentiment de participer à quelque chose de plus grand que nous-mêmes, … La vie semble déjà beaucoup plus agréable ! Le contraste est énorme par rapport aux étapes précédentes. C’est « le jour et la nuit ». Au lieu de réagir automatiquement, nous sommes maintenant capables de répondre, un peu plus librement, aux situations dans lesquelles nous nous trouvons.

 

4 – La Contribution
Notre perception de « la manière dont le monde fonctionne » est maintenant beaucoup plus claire et l’univers nous semble être un endroit beaucoup plus accueillant. Nous le comprenons littéralement mieux et notre relation à la Vie en général est beaucoup plus positive. Notre capacité à agir en résonance harmonieuse avec les lois Naturelles s’est nettement améliorée. Nous sommes beaucoup moins attachés à la manière dont nous pensons que les choses devraient se produire ; nous nous adaptons naturellement et voyons le côté positif des choses. Nous pouvons aussi simplement accepter les choses telles qu’elles sont, sans que cela nous prive de quoi que ce soit ou nous tire vers le bas de quelque manière que ce soit.

 

Les émotions dont nous faisons l’expérience ici incluent la bonne volonté, la confiance, l’ouverture, l’espoir, l’acceptation, la compréhension, le fait de prendre pleinement la responsabilité de tout ce qu’il advient dans notre vie, … La capacité à choisir librement est maintenant présente. Nos actes sont donc exempts de programmation réactive ou de la nécessité illusoire de répondre d’une certaine manière. L’harmonie sous-jacente et la beauté inhérente à toute chose, en dépit des apparences, peuvent être perçues. C’est un espace dans lequel peuvent s’exprimer les plus hauts niveaux de raisonnement. Il favorise l’expression de l’intelligence humaine dans ce qu’elle a de meilleur.


Ce deuxième secteur, la Croissance, marque le réel début des états favorisant la Vie. La Force de Vie est indéniablement meilleure et plus forte ici. Cela ne fait que s’améliorer alors que nous progressons et que nous nous ouvrons à d’autres voies plus Conscientes. « Plus de Vie dans notre vie » signifie moins d’efforts pour obtenir des résultats, plus de fluidité, … Aux niveaux supérieurs de cette catégorie, les choses peuvent sembler se dérouler presque spontanément, comme si nous ne faisions « rien ».

 

5 et 6 – Libération et Illumination

Nous entrons maintenant dans un domaine totalement différent. Ici encore, les mots ne seront pas d’une grande aide, car il s’agit d’en faire l’expérience soi-même. Disons simplement qu’ici commence la fin de la pensée linéaire. Par exemple, les limites entre l’égocentrisme et l’altruisme peuvent révéler leur caractère illusoire – non pas en tant qu’idée ou concept, mais plutôt dans la façon dont nous vivons réellement notre vie. Le terme « Libération » implique une dés-identification par rapport à ce « qu’autrefois » nous considérions comme notre identité, notre personnalité. Elle est remplacée par une compréhension plus profonde de ce que nous sommes réellement. C’est le domaine de l’Amour inconditionnel réel, le genre d’Amour qui nous rendrait aussi proches d’un sans-abri dans la rue que nous le sommes de nos parents, de notre conjoint ou de nos enfants. Encore une fois, il ne s’agit ni de morale, ni de principe, absolument pas. Cet Amour est perçu de façon aussi évidente et réelle que la solidité du sol sous vos pieds.

 

 

Inutile de dire que, même si certains d’entre nous ont pu entr’apercevoir de tels états, nous avons maintenant nettement dépassé ce qu’une large majorité d’entre nous peut ne serait-ce que commencer à appréhender ! La plupart d’entre nous ne souhaiteraient pas réellement expérimenter ce niveau de non-attachement vis-à-vis de quoi que ce soit … Pourtant, c’est le territoire de la vraie liberté. Comme dans les catégories précédentes, celle-ci évolue progressivement au fur et à mesure que nous progressons sur l’échelle. Nous pouvons atteindre un stade où nos émotions, nos sentiments, nos états intérieurs de Conscience, sont totalement libres vis-à-vis des circonstance extérieure. La Paix intérieure, la Joie profonde et l’impression d’être véritablement Vivant sont en effet uniquement liées à la Conscience directe de qui nous sommes réellement, de notre unité essentielle avec toute chose. Encore une fois à ce niveau, les mots ne sont que des abstractions et ils ne permettent pas de refléter la réalité de ce dont nous pouvons faire l’expérience.

 

Il s’agit de la façon dont les êtres humains se sentent, pour de vrai ; de ce qui nous fait penser et agir comme nous le faisons.

 

En lisant tout cela, il est important de garder à l’esprit que ce qui est décrit ici n’est pas un code moral, un ensemble de principes ni un dogme quelconque. Il s’agit d’un résumé de ce qui a été décrit et rapporté par des êtres humains issus de cultures et de périodes différentes, depuis la nuit des temps. Il s’agit de la façon dont les êtres humains se sentent, pour de vrai ; de ce qui nous fait penser et agir comme nous le faisons. La portée et les applications pratiques d’une telle échelle sont incroyablement étendues et profondes. Dans la partie 2, à la suite de cet article, nous allons explorer comment en faire concrètement usage.

Les produits associés à cet article

Pouvoir contre Force, Transcending the Levels of Consciousness

>